L'anxiété: même pas peur

Formation jour 14

Le sommeil

Le sommeil
00:00 / 14:12

Le sommeil

L'alimentation:

 

Gardez en tête que la caféine, l'alcool, la théine, les drogues, certains médicaments ainsi que le tabac ne sont pas les meilleurs amis de notre sommeil.

Les carences en magnésium, en vitamine D et en Zinc peuvent également impacter notre sommeil.

Pour le repas du soir, veilliez à consommer des aliments plus riches en tryptophanes qu'en tyrosine. 

Les irrégularités:

Si vous avez des difficultés de sommeil, veillez à avoir des heures de lever et de coucher relativement régulières et évitez les siestes si vous sentez qu'elles nuisent à votre sommeil.

Le sport:

Différentes études ont montré les bienfaits de 20 à 30mn d'activité physique par jour sur notre sommeil. Cependant, le sport pratiqué en fin de journée peut influencer négativement votre sommeil.

Les écrans:

Limitez l'exposition aux écrans le soir. 

Bruit:

A noter que certaines personnes s'endorment beaucoup mieux avec un bruit blanc (ventilateur par exemple) dans leur chambre

Afin de mieux comprendre les facteurs qui déclenchent ou amplifient vos difficultés de sommeil, n'hésitez pas à notez les nuits difficiles dans un agenda. 

Les aspects psychologiques et émotionnels:

La première étape est de travailler sur l'acceptation de la situation & le lâcher prise. Il s'agit ensuite de pouvoir diminuer l'appréhension en associant le sommeil à quelque chose d'agréable et de ressourçant plutôt qu'à quelque chose de stressant. C'est à dire que si vous ne parvenez pas à dormir, offrez-vous tout de même un moment de relaxation et de récupération plutôt qu'un moment de panique et de stress.

Les difficultés de sommeil sont souvent liées à un trop-plein de stress ou à une accumulation d'émotions non exprimées. Veillez donc à bien décharger le trop-plein de tensions en vous reconnectant à vos émotions et en les relâchant, en pratiquant une activité physique, en méditant, en faisant du yoga, etc.

L'autre point qui est souvent en lien avec le sommeil c'est l'hypervigilance. On est sur le qui-vive et on ne parvient pas à se relâcher. Il est donc également important de travailler sur l'origine de cette hypervigilance et d'aller rassurer l'enfant intérieur. Vous pouvez également travailler sur le sentiment de sécurité avec les différents exercices d'ancrage que nous avons effectuez (montagne, voiture, lieu sûre) ainsi que l'exercice du papillon.

 

Exercice de relaxation

Relaxation arbre
00:00 / 09:48

Music: credit to Bensound.com

© Copyright 2020 Alessandra Retti Cordey - Tous droits réservés